La nuit des lumières

///La nuit des lumières

Ce qui nous pend au nez

Le réel au plus offrant

Un joli pied de nez

À tout ce qui est grand

La vérité vendue

Par des marchands de tapis

Le dernier qui a parlé a raison

Ou le premier, c’est selon

L’éclairage aveuglant

Des manœuvres de communication

Aveuglés par une lumière éteinte

 

Depuis quelques années

Voilà que l’on avance à tâtons

Certains possèdent des lampes torches

Avec ou sans pile

D’autres n’ont que des allumettes

Sans grattoir

Ceux qui s’éclairent à la bougie

Sont appelés privilégiés

Par ces derniers

Personne ne voit le maître des lumières

Celui qui appuie sur l’interrupteur au bon moment

Celui qui tamise tes sens

Pour que tu voies

Ce qu’il veut bien que tu voies

Que tu entendes

Ce qu’il veut que tu entendes

Est-il seul ? Non, une armée de clones

Survolent nos vies tels des drones

Et assomment de leurs discours-fleuves

La vérité à l’aveuglette

Ébréchée par mille pipelettes

Mille zapettes

De BFM à Sud Radio

En passant par Cédric O

Plus de ministère de la Propagande

C’est un travail d’équipe

Avec délégations tacites

Une partie de ping-pong

Entre faussaires du désespoir

Ils racontent tous des histoires

Et nous sommes sommés de les croire

 

Ni droite ni gauche, plus de boussole

Les mots on leur a jeté un sort

La réalité décalée

Inondée, tronquée, aménagée

On a passé le monde sous Photoshop

La sincérité en prison

Il ne s’agit plus

De dire ce que l’on pense

Mais de dire ce qu’on pense

Que l’autre pense

Un pense-bête pour toutes ces errances

Risque de nous faire oublier

De soigner la bête

Celle qui nous place hors sujet

Du bonheur et des amitiés

Des collectifs et des luttes

Qu’ils envisagent d’émietter

 

La guerre de l’information

Est une guerre de tranchée

Il faut tuer la prison

En chacun de nos foyers

L’éclairage aveuglant

Dans la nuit des lumières

Appuyer sur l’interrupteur

Est une tâche aussi infaisable

Que nécessaire

Avant d’allumer notre feu

Au nom de l’exactitude

Utilisons toutes les lianes

Celles qui permettent d’accéder

Au contrôle de la lumière

Venue de la cheminée

Allumons un grand brasier

Et que lumière soit faite

Sur les malaises de l’époque

Innombrables et cachés

Par des chiffons rouges agités

Devant les yeux de la vérité

2020-05-30T11:57:49+02:00

Leave A Comment