NOÉ ROLAND

HISTORIEN DE (DÉ)FORMATION, MÉTALLEUX DU DIMANCHE

Enseignant-documentaliste, le cul entre deux chaises, la tête sur les épaules, les pôles qui se chamaillent.

En lutte contre mon temps, je dévoile ses impostures – a fortiori celles de mes contemporains – lorsque mes lectures me tombent des mains.

Pessimiste en général, optimiste en particulier, je disperse sur les Internets et sur papier mes savoirs, impressions et réflexions éclectiques.

Historien de (dé)formation, métalleux du dimanche, j’assiste à la fin de l’Histoire sur fond de mélodies ténébreuses.

Amateur de tous les arts, de bon vin et des fameux « 400 fromages ».

Ma devise ? Si la liberté et l’égalité n’existent pas, il nous reste la fraternité.

© Photo : Francis Azevedo

J’ÉCRIS AUSSI SUR